trattamenti-odontoiatrici-parodontologia-3La gingivite est une inflammation de la gencive, souvent liée à un excès de tartre. C’est une inflammation de la gencive, qui gonfle, devient rouge foncé et saigne au moindre contact : en se brossant les dents, en croquant dans une pomme, etc.Fréquente, la gingivite est souvent localisée entre deux dents. Elle peut s’étendre et même se généraliser.

Sans traitement elle favorise le échaussement et peut également accélérer la perte des dents. Le plus souvent la gingivite est provoquée par la présence d’un excès de tartre, lui-même produit par la plaque dentaire.La plaque dentaire et le tartre sont des milieux favorables à la prolifération des bactéries, et donc à l’infection localisée de la gencive. Souvent liée à une hygiène buccale insuffisante, la gingivite est toutefois favorisée par certaines situations : grossesse, tabagisme, diabète, par des dents mal positionnées ou par une carie mal soignée.

Le traitement des gingivites repose sur :

  • une amélioration de l’hygiène dentaire par le patient
  • un détartrage minutieux réalisé au cabinet
  • l’utilisation éventuelle de bains de bouche
  • seule une hygiène dentaire adaptée peut vous tenir à l’écart d’une gingivite sévère.
  • le brossage des dents est la clé d’une bonne hygiène : 3 minutes, 3 fois par jour après les repas, avec une brosse souple en bon état et donc changée tous les 3 mois.
  • d’autres moyens concourent à combattre la plaque et ses désagréments : le fil dentaire et les brossettes interdentaires permettent d’éliminer les débris alimentaires. Le jet dentaire est aussi un appoint intéressant, complémentaire du brossage.
  • Nous vous recommandons d’effectuer au moins une fois par an une visite de contrôle et un détartrage soigneux.

Une gingivite mal soignée peut entraîner un déchaussement des dents. Les parodontites, également appelées déchaussements des dents, touchent 80% de la population adulte occidentale, ce qui en fait la maladie chronique la plus fréquente. Des gencives rouges qui saignent facilement sont les premiers signes d’une parodontite .

La parodontite se caractérise par une infection de la gencive et de l’os qui entoure les dents.

L’infection entraîne une destruction des tissus parodontaux qui soutiennent les dents (gencive, cément et os de la mâchoire). Lorsque la maladie progresse, une poche parodontale se forme entre la gencive et la dent. Elle devient rapidement le réceptacle d’une grande quantité de bactéries et de tartre ce qui aggrave l’irritation de la gencive, et empêche la guérison. À son stade le plus avancé, la parodontite provoque la chute des dents.

 

parodontologie   parodontologie

 

 

 

VOUS SOUFFREZ DE:

Saignement de gencive

Mauvaise haleine, mauvais goût dans la bouche

Vos dents s’allongent, bougent, elles se déplacent

Vous avez des tassements alimentaires entre vos dents

Des membres de votre famille ont déjà eu des problèmes de gencives

Alors peut-être souffrez vous de maladie du parodonte (dechaussement des dents), le diagnostic sera porté par l’examen clinique.Il est essentiel de pouvoir intervenir au plus tôt afin de prévenir le développement d’une parodontite.

En cas de saignements des gencives, ou si vos dents se mettent à bouger, n’hésitez pas à évoquer ces problèmes lors de votre prochain rendez-vous, afin de mettre en place les soins et les mesures de prévention adaptés à votre situation.

Accompagnez votre brossage des dents d’un léger passage sur les gencives en allant toujours du rouge vers le blanc, afin d’éviter la formation de tartre sous votre gencive.

D’une manière générale, une hygiène dentaire impeccable, accompagnée de détartrages minutieux très réguliers permettent souvent d’éviter l’apparition de cette maladie.

Le surfaçage (ou curetage) est la première technique envisagée pour traiter les parodontites. Cette méthode, peu agressive, est généralement très efficace. Le surfaçage est complémentaire du détartrage. Procédé non chirurgical, il permet d’assainir la surface des racines dentaires et la gencive en profondeur. L’objectif est de désinfecter les tissus et de permettre la fermeture des poches parodontales, par une ré-adhésion de la gencive sur la surface de la dent. Toutefois, lorsque le surfaçage de toutes les dents ne suffit pas à stabiliser la parodontite, d’autres thérapeutiques, notamment chirurgicales (lambeaux d’assainissement), peuvent alors être envisagées. Les importantes quantités de bactéries et de tartre qui se sont accumulées sous la gencive sont retirées après anesthésie. Le nombre de séances proposé peut varier en fonction de la gravité de la parodontite et du nombre de dents atteintes. Pour parfaire la désinfection sous-gingivale, le surfaçage peut être suivi d’une irrigation des poches parodontales à l’aide d’antiseptiques.

Les séances de soin sont rapprochées au maximum afin d’éviter un risque de ré-infection pendant le traitement. Entre chaque séance, les zones traitées peuvent être infectées à nouveau par les zones qui ne le sont pas encore. Il est donc primordial, pour éviter ce risque, d’effectuer les bains de bouche prescrits avec beaucoup d’assiduité. Après un surfaçage, il est possible de constater une légère rétraction de la gencive. Ce phénomène est normal, il est lié à la guérison de la gencive qui devient moins gonflée du fait de la disparition de l’inflammation et de l’infection. Cette rétraction de la gencive est parfois associée à une augmentation transitoire de la sensibilité des dents au chaud et au froid qui peut être atténuée par l’utilisation de gels ou de dentifrices spécifiques.

Les lambeaux d’assainissement sont en général proposés en deuxième intention pour traiter une parodontite. Ils viennent compléter un traitement non chirurgical (surfaçage) lorsque les résultats obtenus avec celui-ci ne sont pas suffisants. Un lambeau d’assainissement est un traitement chirurgical qui soigne le déchaussement des dents.L’objectif de ce traitement est d’accéder largement aux racines des dents et à l’os qui les entoure afin de les nettoyer de façon efficace. Lors d’un lambeau d’assainissement, nous avons une vision directe des zones que nous assainissons, contrairement aux surfaçages dans lesquels le nettoyage des racines se fait seulement grâce au sens tactile.L’intervention se réalise sous anesthésie locale. La gencive est soulevée pour mettre les racines et l’os à nu, ce qui permet un nettoyage complet des surfaces des dents. La forme de l’os qui entoure les dents peut éventuellement être modifiée afin d’améliorer les résultats du traitement et de faciliter l’hygiène buccale. Après un lambeau d’assainissement, la mobilité des dents peut être augmentée de façon transitoire ; ce phénomène est normal et fait partie du processus de cicatrisation. Après un lambeau d’assainissement, il est possible de constater une légère rétraction de la gencive. Là aussi, ce phénomène est normal, il est lié à la guérison de la gencive qui devient moins gonflée du fait de la disparition de l’inflammationet de l’infection. Cette rétraction de la gencive peut parfois être associée à une augmentation transitoire de la sensibilité des dents au chaud et au froid qui sera atténuée par l’utilisation de gels ou de dentifrices spécifiques.

Le tabac, ou un diabète non équilibré constituent des facteurs aggravants dans l’évolution et le traitement de la maladie parodontale.